FANDOM


Tout forgeron nordique a des affinités particulières avec son enclume, ses soufflets, son marteau et ses tenailles. Pour un Nordique, fabriquer de bonnes armes et armures (même si elles ne sont pas élégantes) est aussi important qu'être adroit à l'épée, à la hache ou à la masse. Ces talents s'apprennent dès l'enfance, et ils sont quasiment obligatoires. À mesure que le forgeron nordique parfait ses techniques, sa forge devient sa deuxième maison. Juste après, vient le râtelier de tannage, où sont testées la résistance et la souplesse des peaux de toutes les bêtes du Nord. Au sommet, se trouvent les alliages de fer, d'acier et d'orichalque. Il en résulte un acier plus résistant et plus coupant que celui des armes des autres royaumes.

Lorsque les Nordiques disent que leurs armes « piquent », ils parlent d'autre chose que leur pointe acérée : il se dit que leurs forgerons superstitieux ajoutent une goutte de miel d'abeilles sauvages dans tout ce qu'ils créent. Le pourquoi et le comment de cette pratique se sont perdus dans le temps, mais cette pratique est très répandue. Aujourd'hui, pas un armurier nordique ne travaille sans d'abord émietter un nid d'abeilles dans son bac de trempage.



Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .